A travers cette étude, nous avons pu voir que dans la première partie de sa vie, Victor Hugo se consacra pleinement à la littérature, essentiellement à la poésie, à défendre son mouvement, le Romantisme ( exemple : la bataille d'Hernani ). Puis à partir de 1849, Victor Hugo consacra un tiers de son œuvre à la politique, un tiers à la religion et le dernier à la philosophie humaine et sociale. La pensée de Victor Hugo fut complexe et parfois déroutante. Il refusa toute condamnation des personnes et tout manichéisme, mais n'en fut pas moins sévère pour la société de son temps. Au fur et à mesure, sa pensée politique va évoluer, quitter le conservatisme et se rapprocher du réformisme.
Aux nombreux talents de l'écrivain, il faut ajouter le dessin. L'artiste n'a certes pas éclipsé le poète, mais on continue néanmoins de redécouvrir le travail pictural de Victor Hugo – auquel on a consacré de nombreuses et prestigieuses expositions au cours des vingt dernières années.
       Victor Hugo décède le 22 mai 1885, prononçant, selon la légende, ces derniers mots : « Ceci est le combat du jour et de la nuit. » Conformément à ses dernières volontés, c'est dans le « corbillard des pauvres » qu'eut lieu la cérémonie. Il est d'abord question du Père Lachaise mais le premier juin il sera finalement conduit au Panthéon. On considère que trois millions de personnes se sont déplacées alors pour lui rendre un dernier hommage.